Serveur Minecraft
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Kendhil du lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kendhil
Chevalier d'Or
Kendhil


Messages : 20
Date d'inscription : 28/11/2014
Age : 20
Localisation : bordeaux

Feuille de personnage
Royaume: Royaume d\'Athéna

Kendhil du lion  Empty
MessageSujet: Kendhil du lion    Kendhil du lion  EmptyMer 14 Jan - 13:17

KENDHIL KOBI ISULDAN
(TERENUI URARTU ISULDAN)

Age : 28 ans
Sexe : Homme
Particularité : Manie une "lance" traditionnel Néo-Zélandaise
Royaume d’allégeance : Athéna
Statut social : Chevalier d’or et Chef de la tribu des Manutea
D'où vient votre avatar ?  Création personnel



DESCRIPTION


Description Physique : Originaire de l’archipel Néozélandais plus précisément de l’île Résolution où habite vie la tribu Manutea je suis mate de peau je mesure 1.95m d’apparence légèrement musclé je possède quatre tatouage un dans le dos représentant l’emblème de la famille ISULDAN c’est-à-dire un aigle déployant ses ailes et tenant entre ses serres le Harpon de Maorie. Un autres sur l’avant-bras gauche qui est un simple tatouage tribal, un autre sur l’avant-bras droit représentant les quatre noms des éléments primordiaux (le feu, l’eau, l’air, et la terre) en Japonais qui fut fait l’or de mon entrainement au tour du monde avant la mort de mon maître Venxas et enfin le dernier est un tatouage sur le torse montrant le fait que je fis partie durant un voyage initiatique du monastère de Lug jusqu’à ce que lors d’une de mes mission en tant que jeune chevalier d’or le monastère faillit être anéantie par Balord. Et enfin je possédai une cicatrice sur l’œil gauche j’ai les yeux de couleur bleue avec une tache d’ambre vers l’Iris et enfin j’ai les cheveux mi long de couleur blanc avec quelque reflet cendré.
L’équipement évoquer lors du réveilles après l’ellipse (et actuellement porter sans armure), sont basé sur les pantalon de commando militaire c’est-à-dire coquer au niveau des genoux et des tibias pour le pantalon. Tandis que le haut est une veste à manche longue possédant des épaulettes en carbone tresser, ainsi qu’au niveau des avant-bras une protection en Kevlar sur la surface et d’un garde bras en carbone tresser. Les gants sont des gants militaire classique, et le manteau quant à lui est un manteau long style matrix en version sans manches. Et enfin la tenue actuelle en dessous la veste est un t-shirt sans manches en lycra/élasthanne avec sur les bras des manches en élasthanne remontant jusqu’au biceps.


Description Mental : Je suis un jeune homme proche de ses origines et des enseignements reçus, j’ai pour habitude d’honorer la mémoire de mes ancêtres et de mes différents mentors.  Mon père était le chef d’une tribu dont j’ai hérité la charge à sa mort mais que je dus abandonner suite à mes obligations envers dame Athéna. Je possède un tempérament guerrier me forcent à m’entrainer sans relâche pour faire honneur à ma tribu. Je suis une personne respectueuse envers ceux qui me dépasse d’un point de vue hiérarchique. Je suis devenue chevalier d’Athéna comme la voulut mon défunt maître Venxas mais aussi car pour moi les vies humaines mise en jeux lors de ces guerres sont importante. Mon père et mon maître mon enseigner toute les techniques qu’ils connaissaient avant de mourir ces techniques sont pour moi une façon de les honorer c’est pour cela que je me dois de les transmettre à la future génération de chevalier.


Histoire :
Mon histoire, commença par une nuit d été pluvieuse je venais à peine de naître lorsque ma mère mourut des mains de mercenaire venue piller ma tribu. Cette nuit une dizaine de membres de ma tribu moururent, mais le massacre aurait peut-être biens plus important, si mon père n étais pas revenue en compagnie de mon défunt maître Venxas. Mon père était le chef et l’homme le plus respecter de notre tribu les Manutea depuis cette nuit où il combattue avec mon maître.

Ce fut le jour de mon huitième anniversaire que mon père vain me voir pour me parler de mon apprentissage au différent style de combat Maori avec les Taiahas :

- Terenui mon fils tu as aujourd’hui huit ans et le Tohunga de notre peuple a étais il y a de cela trois jours interroger les dieux pour savoir si tu étais prêt à entamer ton entraînement.
- Père… qu’on dit les dieux à mon sujet ?
- Mon enfant les dieux ont parlé avec Hiro notre Tohunga pendant deux jours, et les dieux ont décidé de t accordé le droit d’apprendre notre art de combat.
- Ariitaia, excusez-moi je veux dire…. Père…. Je suis heureux que les dieux me laissent cette chance. Par où allons-nous commencer ?
- Tout d’abord tu vas devoir te fabriquer ton propre Taihas, tu devras pour cela récupéré les matériaux dont tu estimeras avoir besoin, mais attention toute choses que tu enlèveras à la nature est que tu n’utiliseras pas seront, des erreurs que tu devras expier face au dieux lors d’un duel.
- Bien père je tâcherai de ne prendre que le nécessaire à mon Taiahas.
Ces jours-là je partie à la recherche d un cadavre de baleine échouer sur les côtes de notre île. Au bout d une matinée de recherche je tombas nez à nez face à un cadavre de baleine mais pas d une baleine classique non d une baleine blanche. Je m’agenouilla et rendit hommage à cette baleine comme il est coutume de faire dans ma tribu quand on reçoit un présent rare des dieux.
Je pris donc mon couteau en os et commença à dépecer l’animal, je retournai ensuite à mon village, où afin de demander au membre de la tribu de venir pour transporter la chaire de la baleine. Une fois la chaire évacuer, je pris ma hache de jade ornée de dent de requin, et j entama la coupe d un os de la baleine. Une fois l os coupé, je me rendis compte qu’il faisait à peu près trois à quatre mètres de longueur pour bien quarante centimètres d épaisseurs. Je partie donc chercher des lianes et des feuilles afin de pouvoir traîner ces os jusqu’au village. Ce ne fut que le soir que j arriva au village. Ariitaia mon père vain me voir :
- Mon fils, j’ai apprit que tu avais trouvé une baleine blanche échouer sur nos cotes et que tu la dépecer et partager ses ressources avec l’ensemble de la tribu, je suis fier de toi mon fils.
- Merci père, mais je suis déçue car je ne pourrais pas commencer à m entraîner dès aujourd’hui.
- Je le sais mon fils, mais ton entraînement n aurais pas commencé des aujourd’hui même si tu avais fini ton Taiahas.
- Pourquoi père ? Pour quel raison n’aurais-je peux commencer ?
- Tout simplement parce que ton Taiahas n’aurais pas reflété ton âme.
- Père, je voulais vous demander si demain je pourrais aller chercher les derniers matériaux dont j’aurais besoin pour finaliser mon Taiahas ?
- Bien sûr tu peux y aller.
- Merci père.
Le lendemain je décida donc de me lever plutôt afin de pouvoir récupéré l aiguillon d une raie pastenague. Je pris donc le harpon de mon père et partie chercher cette aiguillon, je trouvai assez rapidement une raie pastenague, mais le plus dur arriva réussir à attraper cette raie.
Je pris le harpon arma mon bras et lança le harpon la raie fut transpercé de part en part grâce au poids du harpon. Je dépeçai donc la raie et récupéra son aiguillon, je mis la chaire de la raie dans un sac, et ce qui reste je l enterra le reste afin de rendre à la terre ce qu’elle m’avait offert. Ensuite je partie dans la forêt de l île à la recherche d un arbre dont le bois étais aussi solide que l acier, aussi léger qu’une plume et aussi souple qu’une nageoire.
Je m arrêta au milieu de la forêt afin de sustenter avec la chaire de raie que j’ai tuée. Je fis donc cuire mes morceaux de raie à l aide d un petit feu que j eu allumé au par avant.
Une fois mon repas avalé je retournais à la recherche de l arbre de vie un arbre mythique que rare d entre nous on peut approchée.
Au bout de deux ou trois heure de marche je commencé à sentir que je me rapprocher de ces fameux arbres, la forêt était plus calme, plus lumineuse malgré le fait que les feuille couvrais le ciel et empêchait la lumière du jour de passer.
Je continuais donc mon chemin et d un seul coup je tomba sur une clairière, enfin plus une clairière couverte. Lorsque je pénétrai dans la clairière je sentis comme une aura qui m envelopper, cette clairière étais juste féerique on pouvait y voir des oiseaux, des lapins, des renards et même des biche et cerf. Mais le plus intriguant étais l arbre au centre de cette clairière. Il émettait une lumière douce et chaude qui m attirais vers lui je m approcha donc doucement, lentement, un pas après l autre afin de ne pas effrayé les animaux.
Je me rendis compte finalement que les animaux me regardaient non pas en ressentant de la crainte mais avec du respect. Il savait que je les respecter et que j avancé doucement pour ne pas brisé ce climat de féerie.
Je finis par atteindre l arbre de vie enfin ce que je pense être l arbre de vie. Commença à grimper sur l arbre afin de récupéré une longue branche solide, je trouvai assez rapidement la branche que je voulais.
Je posai ma main sur l arbre et pria en remerciant les dieux de m avoir offert la possibilité d avoir une branche de cette arbres sacrée. Je pris donc la hache et commença à couper la branche, au bout de quelque coup la branche se coupa et je peux redescendre avec.
Quand j’eu posé le pied à terre un cerf noir se pencha vers moi comme s’il me faisait une révérence, je m’approcha donc de ce cerf noir et en l’observant je me rendis compte qu’il avait les yeux rouges et que ces rameaux étaient tombés je cherchai du regard et vit que les rameaux de bois étaient tombés juste devant lui.
Je décidai donc de prendre ses bois qui étais tombé, lorsque je me relevai le cerf me regarda et me fit comprendre avec sa tête de monter sur son dos pour sortir de la forêt. Je montai donc sur son dos et le cerf me ramena à l’Orée de la forêt. Lorsque je descendais de son dos il faisait presque nuit je rentrai donc au village avec l’aiguillon de la raie, la branche de l’arbre de vie et les bois d’un grand cerf noir.
Lorsque je rentrai au village mon père m’attendais en compagnie de Hiro le Tohunga de la tribu ainsi que d’un homme vêtue d’une cape de voyage déchirer par endroit avec une espèce de boîte carré sur le dos. Lorsque mon père me vit arrivé il s’approcha et me dit :

- Terenui, mon fils je vois que tu as récupéré des matériaux plutôt rare, rare c’est un bon chose, mais je vois que tu as un matériau qui n’a pas vraiment d’utilité pour ton Taiahas.
- En effet mon père j’ai récupéré les bois d’un grand cerf noir aux yeux rouges. Je tiens à préciser père que le cerf n’est pas mort et qu’il m à ramener à l’Orée de la forêt.
- Je vois mon fils tu as donc rencontré le roi gardien de la forêt. Bien s’il t’as fait dons de ses bois et qu’il t a laissé prendre cette branche de l’arbre de vie c’est qu’il à vue en toi quelque chose.
- Si vous le dites père je veux bien vous croire.
- Bon avec Hiro on a quelque chose à t annoncé, lorsque tu auras maîtrisé l’art de la Taiahas, tu seras entraîné à différent style de combat par le protecteur de notre tribu Venxas. Il te formera et t enseignera tout ce qu’il sait.
- J ai une question père, pourquoi ne pourrai-je pas m entraîné en parallèle avec Venxas ?
- En faite c est pas que tu ne peux pas, c’est que….
Venxas coupa mon père et me dit :
- Ariitaia je pense que ton fils devrait pouvoir réussir à cumuler les deux, et la fougue dont il fait preuve me rappel une certaine personne au même âge…. N est ce pas mon vielle ami ?
Mon père rigola alors à gorge déployer à cette remarque.
- Père alors m autorisé vous a apprendre de vous deux ? Demandé je
- Bien sur Terenui mais tu remercieras Venxas il m’a convaincu mais sache une chose les entraînements seront rude que ce soit celui de Venxas ou celui de notre Tribu.
- Bien père je tâcherai de me montrer digne.
Après cette interlude je partie me couché.

9 années plus tard…

J’entendit un bruit au loin je me redressai donc sur ma couchette ce qui me permit d’observer le plateau grâce à la lumière de la lune mais une chose m’intriguer, j’avais froid alors que j’étais encore couvert d’une couverture. Je compris d’un coup pourquoi j’avais froid, il se trouve bah… que je suis sur le plateau d’une montagne, qu’on est en pleine hiver, et qu’a l’altitude à laquelle je me trouve il ne fait pas loin des 7°. Je me leva donc et comme si un éclair venais de frapper je me souvins que cela fait déjà 7 ans que j’ai quitté mon île. Je me trouve actuellement en Irlande en compagnie de mon maître Venxas Von WOLFF l’actuel chevalier d’or du lion, Venxas m’a conduit ici afin de m’entrainer physiquement et mentalement à la tâche qui m’incombe, c’est-à-dire reprendre le flambeau le jour où il mourra.
Malgré tous ces petits interludes, il y a une chose qui m’intrigue, pourquoi mon maître n’est-il pas en train de dormir ce n’est pourtant pas l’heure de l’entrainement. J’enfila donc mes vêtements de combats. Je m’approcha alors de l’entrée de la grotte avec ma Taiahas que j’avais pris au préalable.
Soudainement je vis une silhouette noire s’écraser jusqu’à la paroi se situant à l’entrée de la grotte dans un fracas de roches, de chaires et d’os. Je m’approcha alors de la silhouette, c’était un homme d’allure caucasienne, d’une quarantaine d’année environs, il avait une barbe épaisse et fournis, et mesurer dans les 1.70m et de musculature semi importante (au-dessus de la musculature moyenne mais pas assez importante) type mésomorphe (tailler en V ou Y). Je sortie alors en trombe en comprenant ce qui se passer la montagne ou mon maitre m’entrainés était attaqué.
Je vis alors mon maitre encercler par une vingtaine de combattant. Je fonça alors dans le tas Taiahas à la main, sur le groupe encerclant mon maître j’en abattue bien neufs d’entre eux mais à chaque j’en abattais un ou que mon maitre en abattais un, deux autres arriver on ne voyais pas la fin de l’affrontement, mais soudainement ma Taiahas s’échappa de mes mains et se planta dans la parois d’entrée de la grotte (chose que n’aurais jamais dut se passer du fait de mon entrainement acharner à sa maitrise). Vexer je renforça alors la fréquence de mes attaques, au bout d’une heure qui me sembla une éternité je vis enfin que le nombre commençait à se réduire, alors je décida donc dans un dernier élan de mettre hors d’état de nuire les derniers combattant restant, c’est là que je sentit comme une décharge parcourir mon corps allant jusqu’à mon poing, lorsque cette énergie ce libéra de mon poing je vie une décharge d’énergie parcourir le plateau montagneux déciment un à un tous les combattants se trouvant devant moi. Je rejoignis Venxas pour l’aider à achever les derniers irréductibles persistants à combattre.
 

COMPETENCE AU COMBAT


Pouvoir(s) : Contrôle de la foudre et de la lumière
Armure/Surplis/Scales : Armures d’or du lion
Point(s) faible(s) :



EN DEHORS DU RP


Prénom/pseudo : Écrire ici
Comment as-tu connu le serveur ? Écrire ici

_________________

  • Au nom de la justice d'Athena et de l'honneur des chevaliers je fait le serment de protéger l'humanité, ainsi que mes poings soit les crocs du lions dorée qui anneantirons les ennemis de l'humanité, que mon corps soit le rempart protégeant dame Athéna, et mes jambes la foudre messagère d Athéna. À partir d'aujourd'hui et ce  jusqu'à ma mort je fait le serment de ne jamais trahir mes convictions.
    Que la Foudre des lions soit le remparts qui protégera mon temples.




qui qu'on que s approchera de la déesse Athéna se verra pourfendu par la lance foudroyante du lion d or
Revenir en haut Aller en bas
 
Kendhil du lion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PRESENTATION D UN LION RASTA
» Lion vs Scorpion
» Le lion
» RAF Lion vs Eagle presentation
» Gamebox "Le Lion et l'Epée"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Minecraft :: Officiel :: Roal Play :: Fiche des personnages :: Royaume d'Athéna :: Chevaliers d'or-
Sauter vers: