Serveur Saint Seiya Minecraft
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 XXIe siècle : Athena contre Arès (réécriture de Saint Seiya Oméga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dimitri
Chevalier d'Or des Poissons
avatar


Messages : 16
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 16
Localisation : sanctuaire

Feuille de personnage
Royaume: Royaume d\'Athéna

MessageSujet: XXIe siècle : Athena contre Arès (réécriture de Saint Seiya Oméga)   Sam 31 Mar - 21:37

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Artistes :
-FernanDohko pour Athéna
-Daniel Prieto pour Arès
-Srw13 pour la tête de Koga
-etaminedraconis pour le corps de Seiya
-Aku pour le montage de Koga
Pavitrata pour le montage général du fanart

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________


Saint Seiya Omega remake by Saint Seiya Minecraft
Écrit par Glenn, Jeremiah, Kalden et Lyktinis
D’après Saint Seiya de Masami Kurumada
Réaliser par Morio Hatano
Licence de Toei animation


Prologue :


Flashback pensées de Kōga :
Par une nuit dépourvue de lune, dans un village en ruine sous l'assaut des flammes, moi et ma sœur Aria tentions d'échapper à la mort quand il se dressa devant nous.
Un homme vêtu d'une armure sanglante nous bloqua la route et posa son regard sur les enfants que nous étions ; je me mis alors à trembler, en serrant Aria de toutes mes forces.
Soudain une brise à la fois glaciale et chaleureuse m'entoura moi et ma sœur.
Le soldat tenta de frapper ce qui semblait ressembler à une tornade de poussière brillante et transparente. À peine en contact avec cette dernière il se fit brusquement projeter en arrière.
Au même moment, des bruits de pas venant d'en face suivie de 2 silhouettes dorées, apparurent.
L'une d'entre elles fit un mouvement de bras qui changea l'air glacial, jusque-là protecteur et bienveillant, en éclats froid et menaçant pointés vers l'assaillant en armure sombre avant de le transpercer de toute part.
-"Par la poussière de diamant"
Un cri de douleur retenti dans tout mon village.
Fin du Flashback...


Dernière édition par Kalden le Sam 7 Avr - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri
Chevalier d'Or des Poissons
avatar


Messages : 16
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 16
Localisation : sanctuaire

Feuille de personnage
Royaume: Royaume d\'Athéna

MessageSujet: Chapitre 1: En route ! Saints de la nouvelle génération !   Sam 31 Mar - 23:20

Chapitre 1: En route ! Saints de la nouvelle génération !



Pensées de Kōga en regardant vers la résidence : "Cela fait maintenant dix ans que je vis à la fondation Graad avec ma sœur et Tatsumi, le majordome de ma mère adoptive, qui s'occupe de nous durant son absence."
-Daichi : "Arrêtes de rêvasser !"
Avant que je n’aie le temps de réagir, le poing de Daichi s'enfonça dans mon abdomen ce qui me fit reculé de quelques mètres et reprendre mes esprits.
Daichi allait me refaire le même coup, mais alors qu'il allait me toucher, instinctivement j'attrapais son bras avant de me servir de sa force pour la retourner contre lui et le mettre à terre.
En se relevant, Daichi lança une étrange remarque:
Daichi : "Quelle réflexes impressionnant pour ton âge, tu pourrais presque prétendre au rang de Chevalier.
Kōga : De Chevalier ? Comme dans les temps anciens ?
Daichi : Attends !? Tu n'as jamais entendu parler des chevaliers sacrés d'Athéna ? "





Suite aux explications de Daichi, je vois ma sœur courir vers moi :
-Aria : "Grand frère ! grand frère ! maman est rentrée !
-Kōga : ok, j'arrive Aria.
-Daichi : Alors tu ne sais pas non plus que Saori est...
-Saori : Daichi !"
Plus tard dans la soirée :

Alors que nous étions tous autour de la trop longue table du salon, les paroles de Daichi me revinrent en mémoire et une question trottait dans mon esprit:
-Kōga : "Saori, comment on fait pour devenir chevalier ?"
Saori se crispa et une expression que je n'avais jamais vue chez elle apparue sur son visage. Au même moment, Aria prit la parole:
-Aria : "Les chevaliers ce sont des gens très puissants qui doivent protéger une princesse ! Alors si tu veux devenir un chevalier je deviendrais la princesse que tu dois protéger !"
À l'instant où Saori allait répondre, un bruit sourd retentit, brisant les fenêtres du salon, l'atmosphère devînt tous de suite plus oppressante et tous l'horizon brillait d'une lueur rougeâtre.
D'un seul geste, Saori se levât violemment, bousculant table et chaise, avant d'hurlée au vieux de nous mettre à l'abri Aria et moi ; cependant j'avais une autre idée en tête.


Après avoir semé Tatsumi, je me dirige vers l'extérieur ou je peux voir au loin Saori et Daichi en train d'affronter une vision cauchemardesque.
Une silhouette recouverte d'une armure sanglante et deux lueurs rouges brillantes dans l'obscurité, me donnant l'impression de n'être animé que par la soif de destruction.

Bien qu'aidé par Sho et Ushio, Daichi fût facilement écrasé, rapidement suivi par ses deux camarades. Saori se dressait donc seule face à cette chose.
Se débattant sans aucune arme, Saori fut rapidement mise à terre. Alors que l'ennemi était sur le point de l'achever, mon corps se déplaça par lui-même.
De ma main droite j’ai agrippé son arme et avec toute la force que j'avais alors, j’ai tenté de le toucher.
Mais très rapidement, l'homme me projeta au loin, d'un mouvement de lance et alors qu'il reportait son intention sur moi, une vive lueur chaude et protectrice, m'évoquant un souvenir lointain, apparut.
Ares: "Combien d'autres punaise vont encore venir te protéger, Athéna !?
Kōga : De quoi tu parles !? Je n'ai besoin de personne pour t'éclater ! " Criais-je en courant vers cette lumière.
Elle s'avéra être une statue en forme de cheval aillé, qui se disloqua avant de recouvrir mon corps.
Sans avoir le temps de comprendre quoi que ce soit, mes capacités physiques augmentèrent jusqu'à ce que mon poing fende l'air jusqu'au visage de ma cible.
Alors que le coup venait de moi, mes os se brisèrent et ce fut à son tour de me frapper.
Arès : " Et tu te prétends chevalier de Pégase ? Tes prédécesseurs doivent pleurer de là où ils sont !"
En finissant sa phrase, il me porta un, dix ou cent coups à une vitesse telle que je ne me rendis compte de rien.
Quand je repris connaissance, Saori lui faisait de nouveau face pour me protéger, tenant un objet inconnu : "est-ce vraiment une arme ?"
La Saori qui se tenait devant moi, n'avait rien à voir avec celle que j'eus connu jusqu'alors.
La chaleur qu'elle dégageait n'avait rien à voir avec celle de mes souvenirs, elle était à des années-lumière de tous ce que j'eus connus.
L'atmosphère auparavant oppressante devint chaleureuse et réconfortante ; j'avais l'impression qu'une déesse veillait sur moi.
Arès : "Athéna, Voici donc enfin celle qui se prétend déesse de la guerre !
Athéna : Tu peux garder cet attribut, aujourd'hui je suis la protectrice de l'humanité, Arès !"

À chaque fois que leurs armes s'entrechoquaient, la réalité donnait l'impression de se distordre.
Si les chevaliers dont me parlait Daishi existaient, leurs combats ne pouvaient ressembler qu'à ça...
L'énergie dégagée par le combat continuait de faire trembler mon corps, les arbres et la terre, même le ciel semblait les observer. Chaque coup semblait tantôt porté par tous un escadron de fantassins, tantôt être aussi violent que toute une charge de cavalerie.
C'est comme si chacun des deux adversaires était à lui seul une armée, c'est comme s'ils étaient... La guerre !
Alors que leur combat défiait déjà toute cohérence, d'un mouvement de bras de Saori, le ciel se déchira en un trou vers l'espace.
Saori plaqua sa main contre le torse de l'homme, le choc dégagea alors une violente lumière dorée qui projeta son adversaire vers cette déchirure.
Alors que Saori se tournait vers moi pour me sourire, une chaine de flamme s'enroula autour de son cou et en l'espace d'un instant, elle disparue, entrainée vers la faille.


Le lendemain matin...

Alors que les premiers rayons de l'aurore pointaient à l'horizon, j'ouvris les yeux me remémorant le cauchemar que je venais de finir.
Alors que je me dirigeais vers les fenêtres de ma chambre, je vis avec effrois la plage dévastée, sans réfléchir je me suis précipité hors de ma chambre pour trouver le vieux.
Je l'ai trouvé dans la cuisine, comme tous les matins, en train de préparer le petit déj.
Kōga : "Le vieux ! Où est Saori ?! Que s'est-il passé ?!" criai-je.
Tatsumi : "Me déranges pas quand je cuisine gamin !"
Tatsumi me raconta alors tout ce qu'il se passa cette nuit-là. Suite à cette histoire horrible, je me dirige vers le centre de soins pour voir si Daichi, Ushio et Sho allaient bien. Heureusement, le vieux Tatsumi me rassura en me disant que leur vie n'était pas en danger. Après cela, je me suis rendu dans la chambre d'Aria, qui était morte d'inquiétude pour notre mère. Je l’ai pris alors dans mes bras la rassurant en lui promettant de ramener maman saine et sauve.
Après avoir dit au revoir à tout le monde, j'ai demandé au vieux de m'emmener sur le continent, là où mon voyage à la recherche de Saori a commencé.


Sur le continent...

Après avoir marché une demi-journée, j'ai remarqué que j'avais oublié de prendre des provisions, la seule chose que j'ai prise c'est cette lourde boîte en métal que le vieux m’a imposé de garder sur les épaules.
J’ai donc déposé cette chose au sol pour m'étiré un peu avant de commencer à récolter quelques baies pour me nourrir.
Après m'être nourri je me suis dirigé vers la boite pour essayer de l'ouvrir, mais soudain quelqu'un m’a interpelé.
??? : "Hey toi ! On ne t’a jamais appris les premières règles de la chevalerie ?! Il ne faut jamais revêtir son armure sans raison valable !
Kōga : Une armure ? Il y a donc une armure là-dedans ?"
À ce moment un souvenir me revînt, cette statue aillé... est-ce de cela qu'il parlait ?
??? : "Quoi ? Tu ne sais pas ce qu'il y a dedans ? Tu serais donc un voleur d'armure ! "
Au même moment se fou furieux à sauter de son perchoir, pour atterrir sur ma boîte, en me projetant d'un coup de pied.
??? : "Quel chevalier a été assez stupide pour ce faire voler son armure par un gamin comme toi, dit-il alors qu'il ne devait pas être plus vieux que moi... PEGASE ! Cria-t-il de toute sa voix avant de se retourner vers moi."
Kōga : "Quoi, mais j'ai rien volé du tout, bouges de là et rends-moi ça tous de suite !"
J'eus à peine le temps de finir ma phrase qu'il me chargeait déjà comme un félin sur sa proie avant de me cribler de coups.
Suite à son attaque, mes réflexes prirent le dessus et comme la nuit dernière, j'eus l'impression de fendre l'air en lui portant mon coup.
À peine ai-je eu le temps de comprendre ce qu'il se passait que son poing était déjà enfoncé dans mon thorax, m'assommant.




Le même jour à la tombée de la nuit...

Une fois réveillé, j'étais allongé et je vis la lumière d'un feu de camp. Je lève les yeux et je vis le fou qui m'avait attaqué me regardé d'un œil plus confiant avant de s'excusé de m'avoir accusé à tort et agressé.
Suite à cela il m'a expliqué l'origine du Cosmos et parlé plus en détails de ces fameux chevaliers d'Athéna ainsi que de cette statue ailée qui est en fait l'armure de Pégase, qui aurait appartenu à un certain Seiya.
Une fois ses explications achevés, il se rendit compte qu'il ne s'était pas encore présenté ce qu'il fît alors:
??? : "Ha au fait, je suis Sôma de la constellation du Tigre et toi ?
Kōga : Kōga..., lui dis-je avant de regarder la boîte, Koga de Pégase."
Sōma : J'ai été envoyé par la Palestre pour vérifier les dommages sur une île plus à l'Est"
Sur ces mots je baisse la tête me remémorant cette nuit atroce.
Kōga : "Je viens justement de cette île... et je suis actuellement à la recherche de Saori
Sōma : Sao qui ? Enfin bon si quelqu'un comme toi va bien, je suppose qu'il ne doit pas y avoir beaucoup de blessés.
Kōga : Saori... Athéna a été enlevée !"
Sōma me regarda d'un air ahuri et me dit : "Ne dit pas n'importe quoi, pourquoi Athéna se trouverait sur une île aussi éloignée ?"
Malgré ses paroles, Sōma se met à douter et décide d'aller enquêter directement sur l'île, malgré toutes mes réticences.


J'ai donc faits le chemin inverse avec Sôma, qui m'a imposé de ramé, prétextant de devoir observer les environs.
Alors que lui et moi passion près de l'île où j'ai grandis, j'aperçus le vieux Tatsumi étendre le linge, donc j’ai décidé de me cacher dans la barque sous une couverture que Sōma avait emporté. Mais malgré tous, je sentais un regard lourd m'observant jusque dans ma cachette.
Nous avons tourné autour de l'île deux heures durant, sans résultat apparent, avant de nous diriger vers la fameuse Palestre que Soma souhaitait tant me conduire.
Kōga : "En fait, Sōma, c'est quoi la Palestre ?
Sōma : Tu es sérieux ? dit-il en riant.
Kōga : J'ai l'air de blaguer ?
Sōma : C'est une école de chevalier.
Kōga : Quoi ? Tu m'emmène dans une école ?!"
Malgré ma réticence à l'idée de me rendre dans une école, je décidais tous de même de suivre Sōma.


Quelques jours plus tard devant un nouveau feu de camp...
Alors que je m'apprêtais à manger avec Sōma, il se leva d'un coup, paniqué et cria : "Qui va là !"
Suite à cela un rire résonna de la forêt, avant qu'un homme à l'armure sanglante et aux griffes acérées n’apparaisse devant nous.
??? : "Je suis Ortygia, serviteur du grand Arès, Peltaste de l'armée de la Terreur, berserker de l'assassinat et c’est exactement ce que j'allais pratiquer sur vous deux"
Sôma resta bloqué quelques instants, le regard fixe, comme si quelque chose sur notre ennemi le mettait hors de lui.
Et alors que la tension devenait palpable, Sōma se mit à crier : "Montres tes crocs, Tigre !"
À ce moment la boîte que transportait Sôma s'est ouverte pour dévoiler une armure en forme de tigre dont les reflets rappellent ceux d'un brasier incandescent, qui se disloqua avant de recouvrir le corps de Sōma.
Suite à cela, il bondit sur notre ennemi pour entamer le combat avant de rapidement perdre l'avantage.
Voyant mon ami en difficulté j'ai essayé à mon tour d'invoquer mon armure en criant : "À moi, Pégase !"
L'armure qui avait recouvert mon corps la nuit de la disparition de Saori, apparue devant moi, avant d’imiter celle de Sōma en me recouvrant.
Le temps que l'armure me recouvre, Sōma semblait prendre l'avantage ; mais soudain, le berserker dit d'une voix sournoise : "Pas trop mal pour un chevalier de Bronze, mais le combat s'arrête ici, que le Brouillard Noir se lève !"
À peine sa phrase fut-elle terminée, que son corps disparut dans l'obscurité. Des silhouettes sombres se mirent à nous attaquer de toutes parts et malgré tous mes efforts, mon corps refusait de bouger sous le poids de l'armure.
Mais alors que le combat semblait perdu, l'explication sur le Cosmos que Sōma m'avait donné me revint :
Pensées de Kōga :
"Il faut se concentré, jusqu'à ce que l'esprit et le corps ne fassent plus qu'un… Visualiser les atomes qui composent toutes choses, son univers intérieur..

Fin pensées de Kōga...
Kōga : " Et les faire ! Exploser !!"
Au même moment, mon corps tout entier brilla d'une lueur blanche qui dissipa peu à peu le brouillard créé par notre ennemi.
Ortygia : "Quoi ? Comment un chevalier de Bronze...
Kōga : Sōma, maintenant ! Criais-je en pensant voir une faille.

Sôma : Desperado des Flammes ! "

Alors qu'on jurerait entendre un tigre rugir, le poing de Sōma s'enflamma, avant de s'enfoncer dans la chair du Berserker, l'enflammant et l'obligeant à battre en retraite.


Un mois plus tard...

Après avoir traversé plus de pays que je n'aurais pensé en voir, lui et moi arrivâmes devant des ruines qui semblaient être là depuis toujours. J’étais un peu déçu, malgré la beauté du paysage, quand Sōma présenta ces ruines comme étant la Palestre.
Soudain, une brise se leva faisant s'envoler quelques feuilles du sol, quand une voix féminine résonna :
??? : Tu pourras accéder à la Palestre si tu prouves que tu en as la capacité !
Une femme se dressa alors devant moi, prononçant ces mots :
??? : Je suis Yuna, chevalier de la Colombe.


À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
 
XXIe siècle : Athena contre Arès (réécriture de Saint Seiya Oméga)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nemeth - prêtresse des berserkers d'Arès
» Harmonie fille d'Arès
» Berserkers d'Arès
» un XXIe Siècle dystopique & uchronique
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Minecraft :: Roleplay :: Histoire Saint Seiya, version SSmine :: Divers-
Sauter vers: